Panier Vide

26 mars 2021

COVID-19 : cartographie du nombre de dépistages réalisés et de cas positifs constatés du 15 au 21 mars 2021 (semaine 11)

Évaluer cet article
(0 Votes)

COVID-19 : les chiffres de la contamination en France du 8 au 14 mars 2021

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en open data. Ces données incluent les dépistages PCR et les dépistages antigéniques.

Des extrapolations concernant la part de tests antigéniques et de tests PCR se basent sur les données en Open Data disponibles sur data.gouv.fr.

Évolution en une semaine 

Évolution de la semaine 10 (8 au 14 mars 2021) par rapport à la semaine 9 (1 au 7 mars 2021).

stats covid s11

En semaine 11 nouvelle accélération des contaminations avec une augmentation des positifs de +17,83% contre +14,61% la semaine précédente, et une presque stabilité de  +4,49% dans les DROM. Du point de vue des dépistages, la semaine passée marque aussi une hausse de 14,34% en métropole.

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, il apparaitra légèrement plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

Évolution par département (PCR + Antigéniques)

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département / 100.000 (habitants).

Incidence pos dept s11 2021

Tableau complet de l'évolution de l'épidémie sur les 4 dernières semaines par département. Les départements sont par ordre alphabétique et les couleurs sont entre le vert vif pour un département à 0 et du rouge vif dès que l'incidence dépasse l'incidence de 500 pour 100.000 habitants avec le orange en couleur intermédiaire.

evol 4s pos s11 2021

Si la situation dans les Alpes-Maritimes,  le Var et les Bouches du Rhône continue à doucement s'améliorer, le reste de la moitié Est de la France flambe et une partie de l'Ouest suit douvement.

On peut comparer cette situation avec celle de Mayotte qui était dans une situation bien pire il y a 5 semaines et est arrivée a résoudre son problème en 3 semaines et qui marque encore cette semaine une baisse.

En région parisienne la situation continue de se dégrader de plus en plus rapidement en particulier en Seine-Saint-Denis qui passe le seuil des 700 positifs pour 100.000 habitants ( Incidence de 708, +22%), le Val D'Oise qui s'approche de la barre des 700 (684, +27%), le Val-de-Marne qui se rapproche de la barre d'incidence de 600 (595, +13%), la Seine et Marne qui s'approche des 600 (595, +27%), l'Essonne qui passe le seuil des 500 (518, +23%), Paris qui resistait mieux que le reste de la région dépasse maintenant les 500 (394, +18%) et les Hauts-de-Seine resistent ne font plusexception en s'approchant des 500 (467, +20%).

De nombreux département progressent beaucoup en pourcentage, même ceux habituellement peu touchés comme les Pyrénées-Orientales (+76%), le Lot (+74%) et la Lozère (+73%) pour l'Occitanie ou les Deux-Sèvres (+56%) en Nouvelle Aquitaine.

Les départements du nord de la France progressent aussi assez vite, mais moins vite que la région parisienne.

Les baisses significatives sont relativement rares et on peut citer la Haute-Corse (-30%) qui reçoit forcément moins de touristes des régions confinées.

Les départements les moins touchés actuellement sont la Creuse, les Pyrénées-Atlantiques et le Finistère. Aucun n'est sous le seuil d'alerte.

Carte du nombre de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des dépistages est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département / 100.000 habitants

Incidence test dept s11 2021

Le dépistage reste à un niveau très élevé un peu partout en France.

Tableau de l'incidence du dépsitage par département. Les couleurs sont l'orange pour les incidences de 500 ou plus, le vert pour les incidences moyennes de 2500 et le bleu pour les incidences de 1500 ou moins (représentant un dépistage insuffisant) avec des dégradés entre ces seuils.

evol 4s test s11 2021

Les capacités de dépistage progressent rapidement un peu partout en France et les biologistes s'adaptent.

Évolution par région (PCR + antigéniques)

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région / 100 000 (habitants)

 Incidence pos reg s11 2021

L'Ile-de-France reste la région la plus touchée et renforce son avance en passant le seuil de 500 pour 100.000 habitants avec une incidence de 570 positifs pour 100.000 habitants (69.992 cas) contre 465 la semaine précédente ( +23%). La deuxième région métropolitaine en incidence reste les Hauts-de-France qui marquent une nouvelle hausse de +14% avec 444 cas positifs pour 100.000 habitants (26.492 cas positifs) contre 389 la semaine précédente. PACA  reste en troisième région avec une légère baisse avec 351 positifs pour 100.000 habitants contre 364 la semaine précédente (-3%).

L'incidences la plus forte se trouve dans les DROM, à Saint-Barthélémy (813 pour 100.000 habitants), mais elle s'explique par le dépistage des touristes qui restent assez nombreux comparativement à la population.

La plus importante baisse se trouve en corse (-16%), mais elle est plutôt dûe à une baisse de fréquentation tourisitque qu'a une baisse de l'épidémie.

La Corse devient la region la moins touchée de France Métropolitaine avec une incidence de 134 pour 100.000 habitants contre 159 la semaine précédente. La Nouvelle Aquitaine passe deuxième région la moins touchée et enregistre une progression de l'épidmie de +20% avec une incidence de 160 positifs pour 100.000 habitants contre 134 la semaine précédente. La Bretagne,est le troisième département de métropole le moins touché avec une incidence de 164 positifs pour 100.000 habitants contre 137 la semaine précedente (+20%).

La plus forte progression en pourcentage est la Normandie avec +28% au niveau régional.

 

Carte du nombre de dépistages réalisés en une semaine

Incidence test reg s11 2021

En métropole, la région qui réalise le plus grand nombre de dépistages cette semaine en incidence sur la population est l'Ile-de-France, +17% par rapport à la semaine précédente (665.394 dépistages). La deuxième région devient la Corse avec 5.083 dépistages pour 100.000 habitants (-10%). La troisième région est le Grand-Est à égalité avec les Hauts-de-France, tous les deux avec 4.837 dépistages pour 100.000 habitants.

La Bretagne reste la région qui dépiste le moins en incidence sur la population avec une incidence de 3.064 (+18%).

Suivent ensuite le Centre (3.119 examens pour 100 000 habitants, +17%) et les Pays de la Loire (3.223 dépistages pour 100.000 habitants, +17%).

 

Voir vidéo à jour sur l'évolution de la situation depuis le premier déconfinement. 

 

Historique des statistiques

Voir les statistiques de la semaine 10 (8 au 14 mars)

 

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

57 Dernière modification le vendredi, 26 mars 2021