Panier Vide

28 sept. 2016

Publication du 8e rapport annuel de l'INCa sur "les cancers en France"

Évaluer cet article
(0 Votes)

L’incidence des cancers en France, c’est-à-dire le nombre de cas pour 100 000 personnes, baisse ou tend à se stabiliser depuis 2005 (respectivement -1,3 % par an chez les hommes et +0,2 % par an chez les femmes). La mortalité, quant à elle, diminue pour les deux sexes (1,5 % par an chez les hommes et 1 % par an chez les femmes). C’est là l’un des enseignements du nouveau rapport annuel sur « Les cancers en France » que vient de rendre public l’Institut national du cancer (INCa).

Publication du 8e rapport annuel de l'INCa sur "les cancers en France" Publication du 8e rapport annuel de l'INCa sur "les cancers en France"

Comme tous les ans, le rapport réalisé par l’INCa comporte un panorama des connaissances dans les domaines de l’épidémiologie, de la prévention, du dépistage, des soins, de la vie avec un cancer, des inégalités face au cancer ainsi que de la recherche.
Au total, 211 000 nouveaux cas de cancer ont été recensés en 2015 chez les hommes et 174 000 chez les femmes. Parmi ces dernières, c’est toujours le cancer du sein qui demeure le plus fréquent devant le cancer du côlon-rectum et du poumon. Pour les hommes, ce sont majoritairement les cancers de la prostate, du poumon et du côlon-rectum qui dominent.

3 millions de survivants

Le cancer a été à l’origine de 149 500 décès l’année dernière dont 84 100 chez les hommes et 65 400 chez les femmes. A noter, également, que l’INCa évalue à environ 3 millions (1,570 millions d’hommes et 1,412 millions de femmes) le nombre de personnes ayant survécu à un cancer. Enfin, la prise en charge des cancers a généré une dépense de 5,349 milliards d’euros.
Parmi les points négatifs relevés par l’INCa, le fait que 9 % des personnes affirment qu’il leur est déjà arrivé d’être l’objet, par leur entourage, d’attitudes de rejet ou de discrimination liées directement à leur maladie. Par ailleurs, la proportion de patients vivant en-dessous du seuil de pauvreté est passée de 20,9 % au moment du diagnostic à 25,1 % deux ans après.

Une mesure de transparence

Ce rapport, rappelle l’INCa, « a pour objectifs d’informer les lecteurs, d’éclairer les décideurs et de faciliter le suivi de la politique française de lutte contre les cancers ». Sa publication annuelle constitue « une mesure de transparence à l’égard des publics, des professionnels, favorisant l’accès à une information fiable ».

L’édition 2015 des « Cancers en France » coïncide avec le 10e anniversaire de l’INCa et avec la première année de mise en œuvre du Plan cancer 2014-2019. Elle est enrichie de deux focus consacrés à la cancérologie chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes ainsi qu’à la mise en œuvre du droit à l’oubli dans le cadre des dispositions relatives à l’assurance emprunteur pour les personnes ayant été touchées par un cancer.

Informations supplémentaires

  • Accès Restreint: non
Dernière modification le vendredi, 14 octobre 2016