Panier Vide

02 déc. 2019

Crise des LBM : Rien n’est réglé pour l’avenir de la biologie médicale de proximité ni pour la valorisation des données de biologie médicale

Paris, le 1er décembre 2019 - Les 4 syndicats de biologistes - SDB, SNMB, SLBC, SJBM - et l’APBM tirent de nouveau la sonnette d’alarme : rien n’est résolu pour l’avenir de la biologie médicale. La fin de l’année approche et aucun protocole d'accord pour la biologie n’a pour l’instant pu être signé. Aucun signe des pouvoirs publics n’est venu conforter leur volonté de préserver l’offre de soin de proximité ni les possibilités d’innovation en santé publique générées par les données biologiques des patients.

Une négociation à terminer

La dernière séance de négociation avec l’Assurance maladie date maintenant du 6 novembre, elle n'a pratiquement rien apporté de nouveau par rapport aux propositions précédentes qui restent totalement insuffisantes. Depuis, les pouvoirs publics n’ont apporté aucune réponse aux demandes des biologistes concernant les enjeux réels de la biologie médicale.

Les pouvoirs publics sont-ils enfin prêts à donner à l’Assurance maladie les moyens nécessaires afin d'aboutir à un accord constructif avec notre profession ?

À l’heure où le pays gronde et a fait savoir que l’accès à la santé était une de ses préoccupations majeures ; à l’heure où le gouvernement lance la France dans la compétition de la data en santé via la création du Health Data Hub ; est-il raisonnable de condamner une profession indispensable pour relever ces défis ?

Prêts à continuer le bras de fer

Les biologistes médicaux sont prêts à s’investir massivement. Mais les propositions faites jusqu’à présent les condamnent plutôt qu’elles ne les incitent à construire l’avenir. C’est pourquoi, la profession est toujours mobilisée, unie et prête à des actions fortes :

  • boycott de l’alimentation en données biologiques pour le DMP, Santé publique France et le Health Data Hub ;

  • poursuite du gel des audits d’accréditation ;

  • fermeture totale des laboratoires en fin d’année, une fois atteinte la date d’épuisement de l’enveloppe dévolue à la biologie médicale.

Les biologistes médicaux en appellent au Premier ministre, à la ministre de la Santé et au ministre des Comptes publics : nous sommes prêts à nous investir massivement dans la Santé de demain, mais il faut enfin prendre les bonnes décisions et cesser de se conformer à la vision exclusivement comptable imposée à ce jour, source d’une dégradation irréversible de l’offre de soin de proximité.

Les biologistes médicaux en appellent également aux élus locaux afin qu’ils expliquent au gouvernement la réalité du terrain et l’importance de conserver des laboratoires de biologie médicale sur leur territoire pour la préservation de l’accès aux soins des patients.

Dernière modification le lundi, 02 décembre 2019