Panier Vide

11 sept. 2014

La biologie sera-t-elle encore médicale ?

Marseille, le 11 septembre 2014 – Suite au rapport IGF (Inspection générale des finances) sur les professions réglementées et les intentions de dérégulation totale annoncées cet été par le ministère de l'économie, le Syndicat des Biologistes (SDB) a récemment riposté dans un contre-rapport adressé au ministère le 25 août dernier. Pour François Blanchecotte et l'ensemble des membres du bureau du SDB, ce rapport puis, depuis 2 jours, la circulation de l'ébauche de texte sur la dérèglementation constituent une véritable bombe à retardement. « Il est urgent que le nouveau Gouvernement reprenne ses esprits à propos de la biologie médicale », s'indigne la profession.

Tout  se  passe  comme  s’il  n’y  avait  pas  eu  de  réforme  de  la  biologie  médicale  en  2013  ni  d’accord  triennal  avec  l’Assurance  maladie.  Pire,  il  semble  que  l’époque  soit  celle  des  logiques  développées par  les  adversaires  de  la  biologie  médicale  lors  de  la  bataille  des  biologistes  français  pour  faire  reconnaître  par  Bruxelles  leur  caractère  médical  et  les  règles  nécessairement  spécifiques  que  cela implique pour les laboratoires de biologie médicale.

La réponse argumentée du SDB versus le rapport IGF

à  la  suite  de  la  rencontre  du  mois  de  juillet,  le  Président  du  SDB  a  travaillé  avec  son  équipe  pour  appuyer les arguments développés par oral par un argumentaire écrit qui répond point par point aux allégations  du  rapport  de  l’IGF.  Allégations  qui,  comme  le  souligne  la  synthèse  au  ministre  qui  précède l’argumentaire complet, sont fondées sur la prise en considération « de données obsolètes (pour  l’essentiel  relevant  de  2010  ou  d’exercices  antérieurs),  approximatives,  incomplètes,  parfois  dénaturées  et  d’une  valeur  scientifique  globalement  douteuse,  générant  au  travers  de  la concentration qui s'ensuivra une perte de proximité des patients  ainsi qu'une destruction massive d'emplois. ». Cet argumentaire a également été transmis à la ministre de la Santé Marisol Touraine qui reste en poste dans le nouveau Gouvernement Valls.

La dérèglementation est en marche

Depuis mardi soir, la première ébauche du projet de loi du Gouvernement sur la déréglementation des professions de santé circule. La partie concernant les laboratoires de biologie médicale est plus qu’explicite : « Levée des obstacles à la concurrence et à la concentration ». « Le sentiment de revenir 3  années  en  arrière  et  de  constater  que  la  biologie  médicale  cède  le  pas  à  la  financiarisation  est  intolérable »  insiste  le  Président  du  SDB.  Toutes  les  professions  de  santé  et  leurs  instances représentatives se mobilisent.

Vers une nouvelle mobilisation des biologistes

Emmanuel Macron et Marisol Touraine ont annoncé, lors de la séance des questions à l’Assemblée nationale d’hier, qu’ils recevront les professions médicales réglementées la semaine prochaine. Les biologistes médicaux attendent donc d’être reçus.

La  profession  devra  encore  une  fois  mobiliser  son  énergie  afin  de  sauver  une  biologie  médicale  pourtant efficiente, de qualité et répondant aux besoins des patients face aux rêves chimériques de ceux qui continuent de croire, malgré les démentis apportés par les expériences étrangères, qu’une biologie  industrielle  serait  mieux  pour  la  France.  De  fait,  pour  François  Blanchecotte :  “Le  12  septembre prochain, à la Faculté de Pharmacie de Marseille, a lieu la première Journée de rentrée du SDB.  Placé  sous  le  signe  de  l’interrogation  « Quelle  biologie  pour  demain ? »,  cet  événement  sera  l’occasion de réaffirmer notre engagement : nous ne laisserons pas le ministère de l’économie faire table rase de la biologie médicale française !”.

Dernière modification le jeudi, 23 juillet 2015