Panier Vide

17 11 22

Les biologistes médicaux suspendent temporairement leur grève dans l’attente d’une nouvelle proposition des autorités

  • Les biologistes médicaux annoncent la suspension temporaire de leur grève et la reprise de leurs activités le jeudi 17 novembre.
  • Ils se réjouissent de la décision de Thomas Fatôme, annoncée par un mail aux laboratoires, de ne pas appliquer de baisses répétées de la valeur des actes, contrairement à ce qu’il avait annoncé le 7 novembre.
  • En conséquence, ils demandent une réunion de travail d’urgence avant la fin du vote du PLFSS 2023 avec MM. Gabriel Attal, François Braun et Thomas Fatôme, et reprendront la grève s’ils n’obtiennent pas de réponse.

En grève depuis lundi 14 novembre, nous, biologistes médicaux, annonçons la suspension temporaire du mouvement et la reprise de nos activités ce jeudi 17 novembre.

Cette décision a été prise suite à la réception d’un mail de Thomas Fatôme, adressé aux laboratoires de biologie médicale. Dans ce message, le directeur général de l’Assurance maladie propose des économies de 250 millions d’euros dans le PLFSS 2023 mais exclut toute volonté de sa part de les pérenniser en 2024, 2025 et 2026.

C’est la première fois et contrairement à ce qu’il avait avait explicitement affiché dans un document de travail lors de notre dernier rendez-vous du 7 novembre avec la CNAM, qu’il nous indique ne pas avoir l’intention de procéder à des baisses pérennes de la valeur de nos actes.

Nous nous réjouissons de cette nouvelle position qui réouvre la porte aux discussions que nous demandons depuis plusieurs semaines au gouvernement et à la CNAM. Nous avons toujours été prêts à participer à « l’effort de guerre » à la condition que celui-ci ne menace pas la biologie médicale et la santé des Français. Maintenir cet équilibre est le fil rouge de notre action.

Pour rappel, notre position est simple :

• OUI à une contribution exceptionnelle à hauteur de 250 millions d’euros en 2023 pour répondre à la forte hausse du volume d’actes réalisés du fait du Covid.

• NON à une baisse pérenne du remboursement des actes courants qui revient à ponctionner 1,3 milliards d’euros minimum sur la biologie de proximité jusqu’en 2026.

Nous rappelons par ailleurs que cette proposition est conditionnée à la négociation d’un nouvel accord triennal pour les années 2024-2026 qui permette de maintenir une biologie performante au service des patients.

Si nous prenons acte des propos de Thomas Fatôme, nous le prenons aussi au mot, en nous inscrivant dans sa volonté de « reprendre au plus vite les discussions pour permettre de relancer le dialogue conventionnel et définir un cadre ambitieux pour la biologie médicale pour les prochaines années ».

Nous demandons donc d’urgence une réunion de travail avant la fin du vote du PLFSS 2023 avec les ministres concernés Monsieur Attal, Monsieur Braun et en présence de Monsieur Fatôme, pour qu’enfin le sujet de l’article 27 du PLFSS 2023 soit clos et que nous puissions reprendre sereinement nos négociations dans le cadre du protocole triennal avec l’Assurance Maladie.

Si cette réunion n’a pas lieu dans les prochains jours, notre mouvement de grève sera reconduit pour une durée indéterminée.

Dernière modification le mercredi, 23 novembre 2022