Panier Vide

Communiqués de Presse (76)

Contact presse : LauMa communication Laurent Mignon 

Tél : 01 73 03 05 20

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Communiqué de presse du SDB
Paris, le 6 mars 2012 - Après bien des atermoiements, soutenus bien trop tardivement et du bout des lèvres par le gouvernement, la proposition de loi portant réforme de la biologie médicale et modifiant l'ordonnance de 2010 n'a pu être examinée par le Sénat avant la fin de la législature qui se termine aujourd'hui. On notera que ce texte, fruit d'une initiative parlementaire de la majorité présidentielle avait déjà été adopté par l'Assemblée Nationale dans un large consensus, qui honore nos députés en cette période préélectorale. Ce consensus était un préalable à son adoption, au Sénat, dans des termes conformes et dans le délai contraint de cette fin de session parlementaire tronquée pour cause d'élections. Ces faits, au delà des mots, sont révélateurs de la volonté du gouvernement.

Laisserez-vous mourir la biologie médicale de proximité ?

Communiqué de presse du SDB
Paris, le 28 février 2012 ? Telle est la question qu'a décidé d'adresser le Syndicat des Biologistes (SDB, premier syndicat de biologistes libéraux de France) au Président de la République. De fait, alors que la trêve parlementaire arrive d'ici quelques jours, le projet de loi qui permettrait de stopper la financiarisation de la biologie médicale de proximité n'est toujours pas inscrit à l'ordre du jour du Sénat.

Messieurs les sénateurs, ne laissez pas la santé basculer dans la financiarisation

Communiqué de presse du SDB
Paris, le 9 février 2012 - La Conférence des présidents du Sénat, qui s'est déroulée le 8 février en soirée, n'a pas abouti à l'inscription de la PPL Boyer-Préel sur la biologie médicale à l'agenda des prochains jours de la Haute assemblée. La nouvelle est tombée comme un coup de massue pour toute une profession qui comptait sur le vote de ce texte pour marquer un coup d'arrêt à la financiarisation galopante qu'elle subit. Cependant, le SDB, premier syndicat de biologistes libéraux, persiste à faire confiance aux sénateurs qui sauront, il n'en doute pas, dépasser les querelles partisanes pour parachever l'oeuvre des députés qui ont adopté ce texte le 26 janvier dernier.

Avertissement réussi des biologistes libéraux en direction de l'Assurance Maladie !

Communiqué de presse du SDB
Paris, le 2 février 2012 ? Comme annoncé (communiqué de presse du 13 janvier 2012), et pour protester contre la série de décisions unilatérales et comptables prise ces derniers temps par l'Assurance Maladie, les biologistes viennent de mener avec succès une action de boycott de la télétransmission des feuilles de soins électroniques. Le 30 janvier à 14H30, dans quelques départements (Bouches-du-Rhône, Creuse, Haute-Garonne?) et à titre d'appel au dialogue, les membres du Syndicat des Biologistes ont déposé aux sièges des caisses primaires d'assurance maladie des milliers de feuilles de soins papier provenant des laboratoires de biologie médicale mobilisés. Chaque CPAM va devoir maintenant traiter ces feuilles à la main et dans un délai de quinze jours, comme la loi les y oblige.

Une nouvelle incohérence ministérielle

Communiqué de presse du SDB

Paris, le 5 janvier 2012 ? Dans le Journal Officiel du 1er janvier, le ministère de la Santé démontre à nouveau son incohérence. Alors que, d'une part, l'appellation unique de "biologiste médical" est reconnue comme l'exige depuis 2010 l'ordonnance portant réforme de la biologie médicale, d'autre part, les textes sur le DPC (Développement professionnel continu) nient totalement l'unicité de la profession !

Une addition alourdie sans aucun dialogue

Communiqué de presse du SDB
Paris, le 1er décembre 2011 ? Le Syndicat des biologistes, premier syndicat de biologistes libéraux, dénonce une mise à contribution de la biologie médicale sans aucun dialogue. L'Assurance maladie s'apprête en effet à publier un arrêté de baisse de nomenclature mettant ainsi « en musique » l'arbitrage du gouvernement. Un arbitrage qui fait porter à la biologie médicale une part prépondérante de l'effort demandé aux professionnels de santé dans le cadre des plans de rigueur. L'addition s'élève à 149 millions d'euros en dépenses remboursées, soit 200 millions d'euros en dépenses remboursables, le montant réel de l'impact de ces mesures sur les laboratoires.

L'Assurance maladie refuse toujours d'entendre les libéraux

Communiqué de presse du SDB
Paris, le 25 novembre 2011 ? Le Syndicat des biologistes, premier syndicat de biologistes libéraux, ne participera pas aujourd'hui à la Commission de hiérarchisation des actes de biologie (CHAB) qui doit entériner le montant des baisses de tarifs de biologie pour 2012. Que l'objectif global soit de 160 ou 155 millions d'euros de dépenses en moins en examens de biologie ne change rien au problème qui se pose aujourd'hui dans le mode de fonctionnement de la Caisse. "Il n'existe aujourd'hui ni confiance, ni transparence des chiffres, ni volonté de dialogue constructif sur les propositions que nous faisons, déplore François Blanchecotte, président du SDB. L'assurance maladie a enterré de fait toute idée de vie conventionnelle et il n'est pas question que le SDB serve de caution à des décisions imposées et non négociées qui mettent en péril de nombreux laboratoires de biologie médicale libérale".

Le SDB demande au gouvernement de s'en tenir aux textes votés

Paris, le 5 août 2011 - Les articles de la proposition de loi Fourcade, votée le 13 juillet dernier, modifiant et ratifiant l'ordonnance du 15 janvier 2010 réformant la biologie médicale, font partie des mesures exclues par le Conseil constitutionnel pour des raisons de procédure législative. Le SDB demande à ce que tous ces articles soient, dès la rentrée de septembre, repris et représentés par le gouvernement dans un cadre législatif adéquat, et ce, sans aucun changement.