Panier Vide

Comme pour tous les professionnels de santé placée en première ligne, l’épidémie de la Covid-19 est au cœur des préoccupations des biologistes médicaux depuis le mois de mars. Nous adapter, relever des défis, être au plus près des attentes de nos patients, nous en avons l’habitude et ne ménageons aucun effort pour être un instrument de veille et de lutte contre cette pandémie qui a frappé de plein fouet notre pays.

Au cœur de cet été pas comme les autres, la Covid-19, et son dépistage, est un sujet aussi brulant que polémique et fait l’objet de nombre articles de presse, émission radio, TV, prise de position politique. 

Le Syndicat des biologistes, à la veille d’une possible reprise épidémique, fait un point de situation sur les moyens diagnostiques dont les laboratoires de biologie disposent aujourd’hui, sur les enjeux d’organisation de l’offre biologique et sur la stratégie gouvernementale.

Toute l’équipe du SDB vous souhaite de très bonnes vacances et bon courage pour ceux qui restent mobilisés.

Les locaux du Syndicat ainsi que son secrétariat seront fermés à compter du vendredi 24 juillet 12h00 et jusqu’au lundi 24 août 2020 au matin. 

Biologistes médicaux et soignants sont invités à participer au Webinaire organisé le lundi 27 Juillet à partir de 17 heures par la SMCC et l'AMBM en collaboration avec BD-Masterlab et sous l'égide de la FIFBCML.

L’arrêté publié au Journal officiel du samedi 11 juillet mentionne dans son article 26 que : « […] les médecins ou sous leur responsabilité un autre professionnel de santé d’une part, et les pharmaciens d’officine d’autre part, peuvent réaliser les tests rapides d’orientation diagnostique sur sang capillaire de détection des anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2 selon les recommandations de la Haute Autorité de santé […] »

Au ministère et dans les régions, les tutelles s'inquiètent de plus en plus d'avoir à gérer un rebond de l'épidémie et craignent l'effet vacances, à la fois sur la demande et l'offre de soins de ville. Résultat, les laboratoires reçoivent des demandes en urgence de fournir dans le tableau de la Drees leurs statistiques de stocks de réactifs.

Enjeux, pour les laboratoires, de la nouvelle donne du dépistage du cancer du col de l'utérus, utlisation des données de dépistage du COVID-19 fournies par les labo au SI-DEP… les deux thèmes abordés lors de cette première émission [BIO-M] sont à retrouver en replay ici. 

Un arrêté publié ce matin au Journal officiel acte le fait que tous les professionnels de santé peuvent se présenter au laboratoire de biologie médicale de leur choix pour se faire dépister (test virologique comme test sérologique) sur simple présentation de leur Carte de professionnel de santé (CPS) qui vaut prescription.

Le Ségur de la Santé poursuit ses travaux. Jeudi prochain, se déroulera la quatrième session des ateliers. En parallèle, l'ensemble des acteurs concernés, et en particulier les professionnels de santé, fournissent leurs propositions. Le SDB a envoyé les siennes aux différents pilotes des ateliers. Avec un leitmotiv : faire des propositions qui participent à l'amélioration du système de santé.

Comme cela était prévu dans l'arrêté de nomenclature du 27 mai (publié le 28 mai), à partir du 22 juin 2020, les résultats des tests sérologiques doivent être renseignés dans le SI-DEP.

L’échéance du 1er novembre 2020 pour l’accréditation à 100% est repoussée. Après avoir tiré la sonnette d’alarme et mobilisé la profession et le ministère pour traiter ce sujet [Lire l’article du 3 septembre 2019], le SDB a activement participé aux séances de travail avec le ministère et le Cofrac pour trouver une solution. Avec la publication au Journal officiel ce 18 juin de la loi N° 2020-734 du 17 juin 2020 relative à diverses dispositions liées à la crise sanitaire […], la situation se débloque. C’est à l’article 23 qu’est traitée l’accréditation des laboratoires de biologie médicale.

Cette évolution de l’accréditation n’est pas sans défaut. Elle nous semble toutefois être un bon compromis pour ne pas mettre certains laboratoires en difficulté. Cette évolution des règles du 100% facilitera également à l’avenir l’évolution des laboratoires qui voudront faire accréditer de nouvelles portées.