Panier Vide

François Blanchecotte, Président du SDBIO, et les membres du Bureau national du SDBIO vous souhaitent de très belles fêtes de fin d'année et vous donnent rendez-vous en 2023.

Le Journal officiel du 18 décembre a publié l’arrêté fixant les nouveaux tarifs des forfaits urgences applicable au 1er janvier 2023.

La certification périodique va entrer en vigueur le 1er janvier 2023. Pour l’heure, le parcours de certification spécifique pour les biologistes médicaux n’est pas encore défini, certains textes n’étant pas encore parus. Isabelle Aimone-Gastin, Présidente du Conseil national professionnel de biologie médicale (CNP de BM), fait le point sur ce nouveau dispositif.

La plateforme Mon Espace Santé a été lancée auprès des assurés de l'Assurance maladie en février 2022.  Mais le travail d'enrichissement du service et le travail de fond dans le cadre du Ségur du numérique en Santé continue. Le SDBio a participé au comité de suivi du 7 décembre. Point sur les éléments à retenir pour les biologistes médicaux.

Publiée au Journal officiel du 16 décembre, une nouvelle modification de la nomenclature des actes de biologie médicale (NABM) entre en vigueur le 23 décembre prochain, soit 7 jours après publication au JO. Explications.

Par courrier en date du 15 décembre 2022, le Dr François Blanchecotte a saisi Thomas Fatôme, Directeur général de la Caisse Nationale d’Assurance maladie, à propos des interprétations très variables selon les CPAM de la Majoration pour Acte Unique (MAU), appliquée aux prélèvements réalisés par les infirmières salariées des LBM. Un certain nombre d'entre elles rejettent en effet massivement la facturation de cette majoration dans des dossiers d'établissements de santé.

Devant la surdité des pouvoirs publics sur les risques qu’une économie de 1,3 milliards d’euros ferait peser sur les laboratoires de biologie médicale, l’Alliance de la Biologie Médicale a décidé de suspendre, à compter du 15 décembre et jusqu’à nouvel ordre, la transmission des données de biologie sur Mon Espace Santé.

Les syndicats de biologie médicale annoncent également « un mois de janvier noir », pour une démonstration concrète d’un système de santé incluant une biologie au rabais.

  • Au 2e jour de leur grève commune avec les autres professionnels de santé, les biologistes médicaux réitèrent leur appel au dialogue avec le gouvernement.
  • À midi, le taux de suivi de cette grève est de 95 % des laboratoires.
  • Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue en marge des Journées de l’Innovation en Biologie (au Palais des Congrès de Paris), les syndicats de la profession ont annoncé au moins 10 000 emplois menacés par le projet de rabot gouvernemental.
  • Ils ont également rappelé le dernier compromis qu’ils ont transmis à la CNAM – une proposition d’économies pour 685 millions d’euros sur quatre ans – pour lequel ils n’ont reçu aucune réponse écrite et chiffrée à ce jour.
  • Constatant l’inflexibilité des autorités, les biologistes ont dit être « prêts au bras de fer » et annoncent déjà une prochaine action pour la semaine prochaine si aucune réponse ne leur est apportée : la suspension de la transmission des données de biologie médicale sur le Dossier Médical Partagé.

A partir de 18 heures, aujourd'hui : 

Point sur la grève et les négociations avec la CNAM sur les économies en 2023 & retour d'expérience sur la relation biologiste/prescripteur.

  • Ce mardi, au nom de l’ABM, les syndicats de biologie médicale ont réitéré, par courrier, leur proposition de participer à l’effort de guerre pour la période Covid et leur souhait de négocier un accord triennal pour 2024-2026. Dans ce compromis proposé à Thomas Fatôme, en plus de la contribution exceptionnelle de 250 millions d’euros qu’ils lui ont soumise pour 2023, les syndicats proposent une contribution de 145 millions d’euros en 2024, 2025 et 2026, soit une économie totale de 685 millions d’euros jusqu’en 2026.
  • Sauf que l’Assurance Maladie, en leur répondant par une énième proposition de réunion de travail, joue la montre plutôt que de répondre précisément et chiffres à l’appui à la proposition des syndicats. En conséquence, et comme précisé dans le courrier qu’ils lui ont adressé, les syndicats de biologie médicale appellent à rejoindre le mouvement des professionnels de santé et se mettront en grève reconductible dès le 1erdécembre.