Panier Vide

Communiqués de Presse (80)

Contact presse : François Blanchecotte, Président du SDB

Tel. : 06 08 89 61 02 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Paris, le 8 mars 2019 - Suite à l’annonce d’Édouard Philippe d’une série de mesures supposées redonner du pouvoir d’achat aux Français, le Syndicat des biologistes s’insurge contre cette logique contraire à l’intérêt général. Le Premier ministre souhaite en effet exacerber la libre concurrence dans le secteur de la biologie médicale. Pour lui, la réduction des contraintes encadrant l’activité des laboratoires de biologie médicale - comme celle de réaliser l'essentiel des analyses sur place – doit conduire à la baisse du prix des examens de biologie. « Nous ne comprenons pas la logique du Premier ministre et de Bercy qui croient qu’en supprimant certaines règles prudentielles pour les laboratoires, les Français auront plus de pouvoir d’achat. Ils vont surtout ne plus avoir de choix, et ne plus avoir d’offre de soins de proximité de qualité » explique François Blanchecotte, président du SDB.

Paris, le 28 novembre 2018 - Depuis deux ans, le syndicat des biologistes alerte, au nom des biologistes médicaux, le ministère de la Santé sur les risques certains de perte de chance pour les patientes qui seront suivies dans le cadre d’un dépistage organisé du cancer du col de l’utérus (DOCCU) tel que préconisé par l’INCa où le test primaire choisi serait le frottis cervico-utérin (FCU) au détriment du test moléculaire de recherche des papillomavirus oncogènes (HPV). Ceux-ci sont liés aux choix qui ont été faits dans le cadre du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus tel qu’il est préconisé par l’Institut national du cancer (INCa).

Le Directeur général de la Santé, dans un courrier de réponse à une nouvelle lettre d’alerte envoyée, en septembre dernier par le SDB, repousse l’adoption du test HPV, bien plus performant, en remplacement du Frottis cervico-utérin (FCU) dont les limites sont désormais bien connues.

Paris, le 16 novembre 2018 - Dans un arrêt du 18 octobre dernier, la cour d’appel de Paris a invalidé intégralement les mesures de saisies de documents du syndicat obtenues en 2017 par le groupe Cerba Healthcare. Il s’agissait d’une attaque sans précédent contre ce syndicat qui visait directement ses actions de lutte contre les opérations capitalistiques illégales et la volonté de défendre l’égalité de tous les biologistes devant la loi. François Blanchecotte, président du SDB ajoute que « par sa décision, la cour d’appel protège sans ambiguïté la mission d’information, de conseil et de défense du syndicat ». Cerba Healthcare a toutefois décidé de porter l’affaire en cassation.

Paris, le 4 juillet 2018 - En validant l’intégration du dépistage de l’hémochromatose et de la prévention de l’insuffisance rénale chronique (IRC) au cœur de l’activité des biologistes médicaux, la Commission médicale de l’Assurance maladie, réunie le 20 juin 2018, acte l’ouverture d’un nouveau champ de compétence pour la profession. « Avec cette avancée majeure, notre profession s’inscrit au cœur de la dynamique de transformation du système de santé vers davantage de prévention, de dépistage et de coordination des soins entre professionnels de santé. D’autres dossiers de même nature devraient également aboutir », souligne François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes.

Paris, le 18 juin 2018 - Auditionné le 13 juin dernier par l’Igas (Inspection générale des affaires sociales) missionnée par la ministre de la Santé sur la mise en place des CPTS (Communautés professionnelles territoriales de santé), le SDB (Syndicat des biologistes) a fait valoir le rôle que les biologistes médicaux et leurs laboratoires de proximité pouvaient jouer pour la permanence des soins, les urgences et les soins non programmés. Trois dossiers majeurs pour les Pouvoirs publics en termes d’organisation des soins de ville qui impliquent directement les biologistes médicaux dans les CPTS.

Paris, le 4 mai 2018 - Les biologistes libéraux sont invités à s’impliquer dans l’étude Elfe, première étude longitudinale française consacrée au suivi des enfants, de la naissance à l’âge adulte. Leur contribution participera à la complétude de ce projet par l’obtention de données biologiques, qui enrichiront les données de santé recueillies auprès des familles participantes. Dès le printemps, les enfants de 10-11 ans qui participent à la phase pilote de cette grande étude seront invités à réaliser des prélèvements de sang, d’urine, de cheveux et de salive. L’analyse issue des examens de biologie permettra d’une part, d’identifier certaines expositions et, d’autre part, de mieux caractériser le statut de chacun en lien avec ces expositions. L’étude Elfe est menée par deux organismes publics de recherche, l’Ined et l’Inserm, avec le soutien de multiples institutions partenaires.

Paris, le 2 mai 2018 - Face à la situation créée par la décision de la cour administrative d’appel de Paris, le Syndicat des biologistes propose à l’Assurance maladie de tester pendant un an l’apport des laboratoires de biologie médicale dans le dépistage du cancer colorectal.

Paris, le 9 avril 2018 - Dans un jugement du 29 mars, le tribunal administratif de Marseille a validé, sur le fond, la position du Syndicat des biologistes (SDB) concernant les règles de détention du capital social au sein des SEL de biologistes médicaux et le rôle de contrôle que doivent assumer les Agences régionales de santé (ARS). Cette décision de première instance, rendue dans une affaire opposant le SDB à Cerballiance Provence (groupe Cerba) et à l’ARS Paca, vient conforter plusieurs années d’efforts et de pugnacité du SDB qui se bat sans relâche pour que la loi soit appliquée par tous et pour que les autorités la fassent respecter.