Panier Vide

Une lettre de l’Agence régionale de santé (ARS) de Normandie, datée du 27 août dernier, sollicite les laboratoires de la région pour qu’ils prennent le relais des seize sites du laboratoire Cerballiance Normandie en cas d’application, dès le 15 septembre, d’une condamnation à un mois d’interruption d’activité prononcée par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens. Cependant, le Conseil d’État ayant été saisi par Cerballiance Normandie, parallèlement à un pourvoi en cassation contre cette décision, d’une demande de sursis à exécution, on ne saura si cette sanction sera ou non appliquée qu’une fois que le Conseil d’État se sera prononcé. Soit, a priori, le 14 septembre.
 
Cette situation est le fruit d’un combat entamé depuis quatre ans par des biologistes médicaux adhérents du SDB (et soutenus par le Syndicat). Ils ont ainsi obtenu la confirmation de la condamnation disciplinaire de Cerballiance Normandie, filiale de Cerba, dans le cadre d’une acquisition d’un laboratoire (décision de la chambre de discipline d’appel du CNOP AD 3772 du 22 juin 2018). Explications d’une affaire illustrant les dérives de notre secteur. 

Inscrivez-vous dès maintenant à la journée de rentrée du SDB du 25 septembre prochain. Elle se tiendra au Mercure de la Gare Montparnasse (20 rue de la Gaité, Paris 14).

Agnès Buzyn a annoncé, le 11 mai, la mise en place du dépistage gratuit et généralisé du cancer du col de l’utérus pour les femmes âgées de 25 à 65 ans.

De rapport en mission, l’affirmation selon laquelle les dépenses totales de biologie médicale en Allemagne sont moins élevées qu’en France est répétée à l’envie pour justifier la pression constante sur les prix de la biologie et pour favoriser une évolution vers une logique industrielle, censée être plus économe. Or, comme le démontre cette étude documentée, réalisée par un membre du SDB, cette affirmation est fausse.

L’arrêté du 15 mai 2018 fixant les conditions de réalisation des examens de biologie médicale d’immuno-hématologie érythrocytaire est paru au Journal officiel du 23 mai. 

Depuis le début de l’année, l’Assurance maladie, l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS), dont le SDB est membre, et l’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (Unocam) négocient un nouvel Accord-cadre interprofessionnel (Acip). Ils se donnent jusqu’à mi-juin pour signer un accord valable jusqu’en 2022. Trois réunions ont d’ores et déjà eu lieu : le 14 mars, le 11 avril et le 16 mai derniers. Point d’étape.

L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) appelle de nouveau les biologistes à la vigilance sur la question de l'interférence de la biotine sur les immunodosages.

Face à la situation créée par la décision de la cour administrative d’appel de Paris, le Syndicat des biologistes propose à l’Assurance maladie de tester pendant un an l’apport des laboratoires de biologie médicale dans le dépistage du cancer colorectal. 

La biologie médicale et son évolution sont au cœur de deux missions d’enquête dont les rapports doiventchacun être rendus en juin, soit juste au moment où le Gouvernement commencera à préparer la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019. Hasard ? Non, bien entendu, résultat à la fin de l’été.

En attendant, le SDB a été auditionné le jeudi 12 avril : d’une part, le matin par les inspecteurs de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l’Inspection générale des finances (IGF). L’après-midi, c’est l’Autorité de la concurrence qui voulait entendre le syndicat sur l’indépendance du biologiste médical, les règles territoriales, et le capital des laboratoires.

Le SDB organisait le 10 avril sa deuxième journée scientifique BIO-M à Paris. Malgré les problèmes de transpport, cette session a affiché complet et a également été suivie par plus de 150 personnes via la diffusion en direct sur Twitter. Les présentations des quatre formations (RGPD, approche syndromique, maladie de Lyme et biologie délocalisée) sont désormais disponibles.