Panier Vide

Biologistes médicaux et soignants sont invités à participer au Webinaire organisé le lundi 27 Juillet à partir de 17 heures par la SMCC et l'AMBM en collaboration avec BD-Masterlab et sous l'égide de la FIFBCML.

L’arrêté publié au Journal officiel du samedi 11 juillet mentionne dans son article 26 que : « […] les médecins ou sous leur responsabilité un autre professionnel de santé d’une part, et les pharmaciens d’officine d’autre part, peuvent réaliser les tests rapides d’orientation diagnostique sur sang capillaire de détection des anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2 selon les recommandations de la Haute Autorité de santé […] »

Au ministère et dans les régions, les tutelles s'inquiètent de plus en plus d'avoir à gérer un rebond de l'épidémie et craignent l'effet vacances, à la fois sur la demande et l'offre de soins de ville. Résultat, les laboratoires reçoivent des demandes en urgence de fournir dans le tableau de la Drees leurs statistiques de stocks de réactifs.

Un accord a finalement été trouvé entre le SDB, seul syndicat patronal représentatif des LBM auprès du ministère du Travail, et la CFDT, forte de 49,86 % de représentativité dans la branche, sur une augmentation des salaires de 1% au 1er juillet.

Les négociations avaient débuté en janvier 2020 sur des positions classiquement très éloignées entre les représentants des salariés et ceux des laboratoires. 

Depuis le 1er avril dernier, les Caisses prennent en charge le test HPV en dépistage primaire du cancer du col de l’utérus. Et ce, pour toutes les femmes de 30 à 65 ans. Un tournant tant pour les patientes que pour les biologistes médicaux dans la mesure où ce cancer peut être évité grâce, d’une part, à la vaccination et, d’autre part, au dépistage. Cela valait bien de figurer au programme de la première émission Bio-M, l’émission lancée par le SDB et diffusée sur la chaîne YouTube. Bertrand Van Roy, chef de produit de biologie moléculaire chez Roche Diagnostics France, revient sur le sujet. 

Lancé en mai dernier, le SI-DEP (pour Système d'Informations de DEPistage) est la plate-forme sécurisée où sont systématiquement enregistrés les résultats des tests (RT-PCR) réalisés par l’ensemble des laboratoires de ville et des établissements hospitaliers concernant le SARS-COV2. Un projet collectif mené à bien en un temps record et qui répond pleinement aux besoins identifiés lors de sa conception, comme l’a expliqué le Docteur Bruno Coignard, Directeur du service des maladies infectieuses de Santé publique France, lors de la première  émission Bio-M du 30 juin 2020.

Enjeux, pour les laboratoires, de la nouvelle donne du dépistage du cancer du col de l'utérus, utlisation des données de dépistage du COVID-19 fournies par les labo au SI-DEP… les deux thèmes abordés lors de cette première émission [BIO-M] sont à retrouver en replay ici. 

Un arrêté publié ce matin au Journal officiel acte le fait que tous les professionnels de santé peuvent se présenter au laboratoire de biologie médicale de leur choix pour se faire dépister (test virologique comme test sérologique) sur simple présentation de leur Carte de professionnel de santé (CPS) qui vaut prescription.

Le Ségur de la Santé poursuit ses travaux. Jeudi prochain, se déroulera la quatrième session des ateliers. En parallèle, l'ensemble des acteurs concernés, et en particulier les professionnels de santé, fournissent leurs propositions. Le SDB a envoyé les siennes aux différents pilotes des ateliers. Avec un leitmotiv : faire des propositions qui participent à l'amélioration du système de santé.

Comme cela était prévu dans l'arrêté de nomenclature du 27 mai (publié le 28 mai), à partir du 22 juin 2020, les résultats des tests sérologiques doivent être renseignés dans le SI-DEP.