Panier Vide

Le biologiste libéral a des besoins spécifiques en matière de protection sociale, prévoyance et autres assurances. Afin d’identifier les priorités et arbitrer ses choix, deux critères sont à prendre en compte : la fréquence et l’intensité des éventuels sinistres.

Le chantier de la recertification périodique des médecins, relancé par l'actuelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a fait débat lors de la convention de printemps du Centre national des professions libérales de santé (CNPS), organisé le 22 mars à Paris.

Face à des cas de tuberculose en Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), au lieu d’avoir recours à un contrôle par radiographies thoraciques, un test immunologique a été privilégié. Pour quels résultats ?

Le 13 mars 2018, dans la foulée du conseil d’administration, les cadres du SDB ont pu bénéficier d’une formation autour de trois sujets d’actualité : le diabète, le suivi de l’IRC et la signature électronique des comptes rendus. Les supports de formations sont disponibles au téléchargement ci-dessous.

La ministre de la Santé a annoncé le 26 février que les 47 000 étudiants de la filière santé devront, dès la rentrée de septembre 2018, effectuer leur service sanitaire pendant leur cursus, pour une période de trois mois.

Le Comité français d’accréditation (Cofrac) parle de « succès ». Et pour cause. Au 31 décembre 2017, 99.3 % des laboratoires de biologie médicale (LBM) étaient accrédités.

Quatre facultés de médecine parisiennes – Paris Descartes, Pierre et Marie Curie, Paris Diderot et Paris-Est-Créteil – expérimenteront, dès la rentrée universitaire 2018, une première année commune aux études de santé (Paces) en un an, sans redoublement possible.

Communiqué de l'équipe Elfe. Elfe, première étude longitudinale française d’envergure nationale consacrée au suivi des enfants de la naissance à l’âge adulte, mènera au printemps prochain une opération inédite en collaboration avec des laboratoires d’analyses médicales de ville. S’ils sont sollicités par des familles participantes, les biologistes médicaux seront ainsi invités à recueillir des échantillons auprès des enfants participant à la phase pilote de l’enquête.

C’est avec stupéfaction que le Syndicat des biologistes a découvert le contenu de l’arrêté du 26 décembre 2017 « fixant le schéma directeur national de la transfusion sanguine pris en application de l’article L. 1222-15 du code de la santé publique ». Publié le 31 décembre en catimini et sans aucune concertation préalable des acteurs impactés, à savoir les biologistes médicaux de ville, l’arrêté est totalement inacceptable.

Le 1er février, les quatre syndicats représentatifs de la profession (SDB, SJBM, SLBC et SNMB) avaient rendez-vous avec l’Assurance maladie pour un nouveau comité de suivi du protocole d’accord. Les discussions ont été serrées, puisqu’elles déterminent l’enveloppe des économies (baisse de tarifs) qui seront à faire cette année sur les dépenses de biologie dans le cadre du protocole d’accord reconduit en 2016.