Panier Vide

La rumeur se faisait de plus en plus persistante depuis quelques semaines. Elle est en train de se confirmer, Le Monde ayant tracé les grandes lignes des projets de l’exécutif dans un article publié le 12 août dernier : Emmanuel Macron n’a pas renoncé à pourfendre le cadre des professions réglementées et a demandé à Bercy de travailler sur le sujet. Les professions de santé seront-elles « attaquées » à part ou leur sort sera-t-il scellé avec les autres dans le cadre d’une loi-cadre annoncée pour le printemps prochain ? Il est encore trop tôt pour savoir comment cela se passera mais il est quasi certain que la bataille aura lieu. Point de la situation à ce jour.

Lundi 17 juillet 2017 à 11h, le SDB a été reçu avec les autres syndicats de biologistes par le Conseiller spécial de la ministre de la Santé, M. Lionel Collet. Deux autres conseillers appartenant à la DGOS étaient présents. L’objectif de ce premier contact était de mettre sur la table un certain nombre de sujets autour de la place et du rôle du biologiste médical dans la filière de soins.

Tout le monde sait ce qu'est un laboratoire de biologie médicale. En revanche, très peu de patients savent vraiment qui est le biologiste médical, son rôle dans son parcours de soins et sa plus-value médicale. Le SDB lance une nouvelle campagne d'affichage dans les LBM afin de promouvoir l’expertise des biologistes médicaux, leur rôle dans l’accompagnement des patients.

La Société française d’informatique de laboratoire (Sfil) se mobilise en faveur d’un Règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) qui entrera en vigueur en mai 2018. A cette fin, elle s’est portée candidate à la rédaction du projet de Privacy impact assesment (PIA) adapté à la biologie médicale.

Le SDB s’associe pleinement à l’action des syndicats médicaux pour la défense de l’IRM de la clinique Pasteur de Bergerac.

Les laboratoires de biologie médicale ont l’obligation de conserver les comptes-rendus d’examens et toute information formalisée permettant de retracer le parcours de soins de la personne. Tous les aspects de cette obligation ne sont pas clairs. Un flou existe encore sur le temps de conservation du chemin de preuve. Le SDB a demandé des précisions au ministère par courrier le 20 février dernier. Nous attendons toujours sa réponse. 

Suite à la réunion du 11 juillet de la commission collective de branche, un accord a été trouvé sur une augmentation de la grille des salaires minima de 0,8% au 1er juillet 2017. Un accord signé par le SDB  après de longues semaines de négociations. Pour rappel, cette augmentation concerne la grille des salaires minima pratiqués dans les laboratoires de biologie médicale privés.

L'édition de juin-juillet de Biologie médicale arrive cette semaine dans les boîtes aux lettres des abonnés et des adhérents du SDB. Au menu, outre un rappel des positions et attentes de chacun en ce début de quinquennat, de nombreux sujets sur l'actualité de la profession et des laboratoires de biologie médicale. Entre autres : un point sur l'affaire Cerba, un retour sur la place des biologistes médicaux à l'ère des objets connectés, une plongée dans le rapport de branche, tout sur le PIAF et les données de santé ou encore un point sur le rôle des biologistes médicaux dans la prévention et le dépistage des maladies rénales. Très bonne lecture

Le bureau national du SDB, dont les membres ont été élus le 13 juin dernier par le nouveau Conseil d'administration, s'est réuni le 4 juillet. Il est composé de biologistes médicaux qui illustrent la diversité de la profession : pharmaciens ou médecins biologistes, issus de différentes régions françaises, etc. Ses membres ont procédé à la désignation des titulaires des postes à pourvoir et se sont immédiatement mis au travail sur les nombreux sujets à traiter. 

La décision du 24 mai 2017, de l’Union nationale des caisses d’Assurance maladie (Uncam), relative à la liste des actes et prestations pris en charge par l’Assurance maladie, publiée au Journal officiel du 22 juin, modifie la Nomenclature en impactant 18 actes : 8 sont supprimés, 6 ajoutés et 4 modifiés. Ces changements concernent les domaines du diagnostic prénatal, du métabolisme du fer, des infections à entérovirus et de l’infection à la tuberculose. Ils entreront en vigueur vingt-et-un jours après la publication au JO, soit le 13 juillet prochain. Explications.