Panier Vide

12 nov. 2012

Biologie médicale et proximité des soins : La mobilisation continue !

logo pep cdpLe 12 novembre 2012 -  Après une semaine de fermeture des sites et laboratoires de biologie médicale et une semaine d'arrêt des télétransmissions des feuilles de soins les principales organisations et réseaux de biologistes, réunis au sein de la PEP (Plateforme d'Exercice Professionnel) ont décidé de poursuivre leur mobilisation. Prochaine action : une nouvelle semaine d'arrêt des télétransmissions des feuilles de soins vers les CPAM à partir du 26 novembre 2012.

Une mobilisation historique en France !

60% d’arrêt de la télétransmission des feuilles de soins du 29 octobre au 4 novembre en France, 80% de fermeture des sites et laboratoires de biologie médicale tous les après-midis de la semaine du 5 au vendredi 9 novembre… les actions initiées par la PEP ont été largement suivies par les biologistes libéraux de France et relayées par les médias (plus de 20 reportages télévisés).

Il semble que cette première mobilisation exceptionnelle ai été entendu et permette  une amorce de dialogue. Les représentants de la PEP ont été contactés par le cabinet du Directeur général de la CNAMTS et un rendez-vous a été pris pour le 15 novembre en fin de journée. Toutefois, la PEP entend rester vigilante et maintiens ses actions comme prévues.

Un début d’écoute, mais pas encore de réel dialogue !

Dans l’attente de ce rendez-vous mais surtout d’un retour du Ministère des Affaires sociales et de la Santé, les représentants de la PEP ont donc décidé de rester mobilisés et unis. La situation est aujourd’hui telle qu’elle oblige l’ensemble des acteurs de la biologie médicale libérale française à poursuivre leur action afin d’être entendus au plus haut niveau. La PEP et ses représentants ne lâcheront donc rien de la pression qu’ils exercent via les arrêts de télétransmissions de feuilles de soins et continueront d’exercer celle-ci tant que de réelles avancées et propositions n’auront été obtenues.

biologistes la defense photo christian balame
 
Les représentants nationaux, régionaux et départementaux de la PEP réunis le 9 novembre à Paris (Photo : © Christian Bamale).

Biologie médicale, une situation au bord de la rupture…

Pour rappel, plus de 70% des diagnostics reposent aujourd’hui sur la biologie médicale et le maillage territorial que représentent les 3 800 structures. Depuis 2008, sous l’effet notamment des mesures draconiennes des différentes Lois de finance de la Sécurité sociale (LFSS), les emplois salariés au sein des laboratoires de biologie médicale sont en chute. L’actuel Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale entraînera la perte de 8 000 emplois à court terme dans le secteur de la biologie médicale en France et entrainera la fermeture de nombreux sites générant de nouvelles désertifications des soins et du diagnostic. Le PLFSS tel qu’il est conçu actuellement ne tient donc absolument pas compte de cette nécessaire proximité.

De fait, la biologie médicale française a dû s’engager à marche forcée vers l’accréditation règlementaire ; l’effort financier demandé a fragilisé les laboratoires qui ont cru en cette réforme. Les ponctionner lourdement aujourd’hui reviendrait à anéantir une profession qui prend soin de 500 000 patients chaque jour.

Pourtant des mesures conjuguant équilibre budgétaire – indispensable en ces temps de crise - et santé publique existent. Les membres de la PEP en proposent plusieurs – contrats quinquennaux avec la CNAMTS via une maîtrise médicalisée des volumes, contrat de prévention avec le Ministère de la Santé… - mais encore faut-il qu’ils soient entendus des pouvoirs publics !

 signature pep cdp

Dernière modification le jeudi, 23 juillet 2015

Sur le même thème