Panier Vide

18 mai 2017

Les biologistes médicaux des secteurs public et privé et les internes en Biologie médicale félicitent la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé et souhaitent un souffle nouveau !

Paris, le 18 mai 2017 -­ Les biologistes médicaux des secteurs public et privé et les internes en Biologie  médicale,  dans  un  communiqué  d’union,  félicitent  Madame  le  Professeur  Agnès  Buzyn, nouvelle ministre des Solidarités et la Santé. Ils appellent Madame la Ministre, le Président de la République ainsi que le Premier ministre à construire un lien de confiance avec la profession.


Téléchargé le communiqué (PDF)


La  biologie  médicale  est  une  spécialité  médicale  incontournable  dont  les  examens  participent au diagnostic médical dans 70 % des cas. Le biologiste médical, sentinelle du système de santé, possède de nombreuses compétences et missions : dépistage, prévention, diagnostic et surveillance de pathologies aiguës comme chroniques. En lien avec les autres professionnels de Santé et industriels, il est pionnier dans l’innovation et a tous les atouts en main  pour  répondre  aux  défis  de  demain :  révolution  technologique  (génétique,  métabolomique), médecine prédictive, avènement du big data, télémédecine etc. La biologie médicale française est depuis quelques années engagée dans une restructuration massive aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public, laquelle abouti à limiter l’intérêt de nos futurs biologistes médicaux, étudiants en médecine et en pharmacie, pour cette spécialité. L’ensemble  des  représentants  de  la  profession  souhaite  construire  l’avenir  de  la  Biologie  médicale dans un dialogue moderne avec la nouvelle équipe Santé du Président de la République et l’appelle à une réflexion sur :

‐  L’adaptation  de  la  démarche  qualité  et  de  l’accréditation  mises  en  œuvre  dans  les  laboratoires de Biologie médicale.

­‐ La place des Biologistes médicaux dans :

  • la Coordination ville-­‐hôpital, tant sur le plan des ressources humaines et matérielles que sur le décloisonnement et l'interopérabilité des systèmes d'informations,
  • les actions de préventions et dans les stratégies nationales de dépistage,
  • l’émergence des autotests et de leur problématique ainsi que les outils connectés de diagnostic dans leurs indications.

-­ La problématique de la financiarisation de la Santé. -­‐ L’extension des réseaux de soins des organismes complémentaires d’assurance maladie et le risque du remboursement différencié des patients.

- La modernisation de l’internat avec la mise en cohérence de la formation initiale et de la formation continue. Il  est  indispensable  de  favoriser  le  rayonnement  de  la  profession  de  la  biologie  médicale  française au-­‐delà de nos frontières. Il faut conserver une spécialité d’excellence, innovante et de proximité, à même d’anticiper les évolutions de la médecine de demain. L’ensemble  des  représentants  syndicaux  de  la  Biologie  médicale  propose  de  nombreuses  solutions pour anticiper les évolutions dans le domaine de la Santé. Ils souhaitent être reçus par Madame la ministre de la Santé pour définir ensemble les priorités.


Téléchargé le communiqué (PDF)


Dernière modification le samedi, 24 juin 2017

Sur le même thème