Panier Vide

Communiqués de Presse (124)

Contact presse : François Blanchecotte, Président du SDB

Tel. : 06 08 89 61 02 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Après des semaines de dialogue de sourds avec le gouvernement, les représentants de la biologie médicale se félicitent d’avoir trouvé un premier soutien de poids au Sénat.
  • Ils considèrent que la proposition de la Chambre haute permettrait de sortir de ce conflit par le haut et appellent le gouvernement à la maintenir dans le texte final qui sera adopté.
  • Un nouveau refus du gouvernement serait une énième preuve de son inflexibilité face à la volonté de dialogue des biologistes médicaux.
  • Pour rappel : les laboratoires de biologie médicale seront en grève à compter de lundi 14 novembre, à l’appel de leurs syndicats, pour protester contre le projet gouvernemental.

Dès la publication du rapport charges et produits de la CNAM en juillet 2022, les laboratoires de biologie médicale ont dit partager l’objectif du gouvernement de mieux maitriser les dépenses de santé et ont affirmé leur volonté de participer à l’effort exceptionnel sur les dépenses COVID sans remettre en question le montant de l’enveloppe de 250 millions d’euros proposé à l’article 27 du PLFSS. Mais, à la condition que cet effort porte uniquement sur les actes COVID et sur la seule année 2023.

  • Devant la surdité des pouvoirs publics sur les risques qu’un rabot de 250 millions d’euros chaque année jusqu’en 2026 ferait peser sur les laboratoires de biologie médicale, l’Alliance de la Biologie Médicale a décidé de suspendre, à compter du 27 octobre et jusqu’à nouvel ordre, la transmission des données de dépistage de la Covid 19 sur la plateforme SIDEP (système d’information de dépistage du covid-19).
  • Cette décision a un coût financier non-négligeable pour les biologistes médicaux – les tests n’étant pas remboursés par la CNAM aux laboratoires en l’absence de transmission des données sur la plateforme SIDEP - mais permettra de mettre en lumière le caractère fondamentalement hypocrite du projet gouvernemental : vouloir une biologie médicale au rabais a des conséquences sur l’efficacité du système de santé.

 La crise du Covid 19 a permis de prendre conscience du rôle essentiel des biologistes médicaux et de leurs équipes pour le dépistage et la prise en charge des patients. Ils ont réagi vite et fort pour équiper l’ensemble du territoire des plateaux techniques nécessaires, ils ont recruté du personnel pour faire face aux demandes jamais vues de dépistages, ils ont alimenté, via le SIDEP, les tutelles et le gouvernement en informations précieuses pour la maîtrise de l’épidémie. Aujourd’hui, le gouvernement veut leur faire payer l’addition.

Le SDB salue la nomination ce 4 juillet du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne. Nous félicitons le Dr François Braun, médecin urgentiste et président de Samu-Urgences de France nommé à la tête du ministère de la Santé et de la Prévention. Le SDB salue également la nomination d’Agnès Firmin Le Bodo comme ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé. Cela montre toute l’importance que le gouvernement devrait accorder à l’accès aux soins et à l’organisation de l’offre de soins sur le territoire.

Depuis juillet 2020 (lire l'article sur sdbio.eu), tous les biologistes libéraux ont enfin la possibilité de participer pleinement à la lutte contre le cancer du col de l'utérus. La pandémie du Covid-19 a occulté cette avancée majeure pour les femmes, mais il est temps de la remettre au-devant de la scène.

En ce jour ultime des vœux, le Dr François Blanchecotte et les membres  du bureau national du SDB vous souhaitent une belle année 2022.

Dans le cadre de la négociation de la nouvelle convention pour les pharmaciens titulaires d’officine, le Syndicat des biologistes se félicite de voir enfin l’enjeu de la prévention devenir une action de santé publique à part entière. Multiplier les points d’accès à des professionnels de santé disponibles et compétents est en effet un dispositif gagnant/gagnant au bénéfice de la santé de tous les Français, que le SDB appelle de ses vœux depuis très longtemps. Mais il ne s’agira d’un progrès pour les citoyens que si chaque acte est prodigué par le bon professionnel avec la bonne compétence afin de garantir une prise en charge de qualité. Il en va de même pour les examens de biologie médicale, et ce dès les campagnes de dépistage et de prévention.