Panier Vide

La Haute autorité de santé a publié mardi 16 mars son avis sur l’usage des TROD et autotests.

Au-delà de son avis scientifique dans lequel l’usage de ce type de test est extrêmement conditionné et lié au bon usage, la question est maintenant de savoir ce que va en conclure le gouvernement et l’Assurance maladie dans leur intégration ou non dans les stratégies de dépistage.

Le Journal officiel de ce jeudi 18 mars publie l'arrêté du 8 mars 2021 fixant les examens représentatifs et les compétences associées pour l’accréditation des lignes de portée des examens de biologie médicale.

Comment gagner une bataille en méprisant ses acteurs ?

Le temps de la concertation entre l’Etat et les syndicats a visiblement vécu ses heures de gloire au plus fort de la crise sanitaire, lorsque celui-ci était aux abois pour organiser le dépistage massif de la population dans sa stratégie du "tester-tracer-isoler". Il y a eu un prix d’appel pour le test PCR de référence, l’un des plus faibles d’Europe, que le gouvernement a choisi de rembourser sans reste à charge et dans toutes les indications à tous nos concitoyens. Puis, il y a eu le prix ajusté au délai, une mesure équilibrée et justifiée sur le plan sanitaire, ayant permis de raccourcir significativement le délai de rendu. Et à peine 3 mois plus tard, il y a maintenant le prix cassé, imposé unilatéralement.

Les quatre membres du SDB candidats aux élections du Conseil d’administration de la Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP) ont été largement élus (avec des taux allant de 88 à 98%). 

Un comité de suivi du protocole s’est réuni le mercredi 17 février 2021. Ce point entre l’Assurance maladie et les syndicats représentatifs de la profession était important car il a permis de revenir sur l’année 2020 et de projeté l’avenir du protocole dans les prochains mois. Il s’agissait également d’acter l’entrée en vigueur de baisses de nomenclatures qui devaient s’appliquer en avril 2020 (voir la liste des baisses de tarifs) et qui avaient été suspendues en raison de la crise sanitaire.

Le Journal officiel du 2 mars a publié l’arrêté qui permet aux laboratoires de biologie médicale de fabriquer leurs réactifs pour le criblage des tests Covid positifs.

Lors d'une réunion avec les professionnels de santé à laquelle le SDB était présent, le ministère de la Santé a annoncé l'arrivée cette semaine du premier anticorps monoclonal disponible en France, sous le statut d’ATU de cohorte (le BAMLANIVIMAB 35 mg/mL, flacon de 20 mL, solution à diluer pour perfusion des laboratoires Eli Lilly SAS). 

Ballotés depuis un an entre incertitude sanitaire et explications médicales anxiogènes, de nombreux Français souhaitent comprendre ce qu'il se passe. C'est dans cet esprit que les biologistes médicaux veulent partager leurs connaissances sur le virus et les techniques de dépistage qu'ils mettent en œuvre.

Ce nouvel épisode explique la manière dont le virus mute, nous gâchant ainsi le plaisir de vacciner en paix, et sur la manière d'identifier ces variants.

La réforme des retraites a été suspendue avec la pandémie, mais le sujet va revenir d’une façon ou d’une autre dans l’actualité dans les prochains mois. Il faudra être prêt, vigilant et pugnace pour que la profession garde le pilotage de son régime. Or seules les organisations syndicales seront habilitées par le gouvernement à négocier les décrets d’application de la loi. Et seul le SDB a participé, pour les biologistes médicaux libéraux, aux négociations avec le gouvernement.

Dans ce contexte, n’oubliez pas de voter en février (période de vote du 1er au 5 mars) pour le renouvellement des membres du conseil d’administration de la Caisse d'assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP), c’est très important.

Et votez pour les candidats du SDB !