Panier Vide

Le Pr Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé (DGS), vient de diffuser un DGS-urgent sur la "stratégie de freinage de la propagation des variantes du SARS-COV-2" (lire ci-dessous). Le SDB constate avec intérêt que la DGS a pris en compte l’ensemble des remarques faites lors de la réunion du 5 février au cabinet du ministre. Le SDB note en particulier que le séquençage évoqué dans la fiche repère (Voir à la fin de l'article et en lien dans le DGS-urgent) ne limite plus le séquençage aux seuls labroiatroies du secteur public.

Le DGS-Urgent est à lire dans son intégralité. Toutefois, retenez que :

  • Tous les tests positifs, RT-PCR mais aussi les tests antigéniques réalisés par les autres professionnels de santé, doivent faire l’objet d’une identification de variantes par criblage.
  • Le résultat du criblage doit être renseigné dans SI-DEP avec le nom de la variante dans les 36 heures suivant le prélèvement.
  • Dans le cas d’un test antigénique, le patient doit venir faire un nouveau prélèvement au laboratoire qui procédera directement au criblage.
  • Lors d’un résultat positif, le laboratoire doit téléphoner au patient et à son médecin traitant une première fois pour signaler que le résultat est positif, une seconde fois pour donner le nom de la variante.

A noter que chaque laboratoires choisit sa solution de criblage : soit il fait partie d’un groupe capable de le faire, soit ce n’est pas le cas et doit donc transmettre le prélèvement positif au plateau technique désigné par son ARS.

Il y encore peu, l’arrivée des vaccins nourrissait l’espoir d’une sortie de crise sanitaire proche. Mais l’émergence des variants a profondément changé la physionomie de la pandémie. Au-delà de l’assurance donnée par un test RT-PCR qui détermine si vous êtes porteurs ou non du virus et de son ARN, la variation de son génome relance les questions de contagiosité, de morbidité, voire de protection par les vaccins.

La Délégation ministérielle au numérique en santé (DNS) vient de publier le "Guide sur l’intégration des variants Covid-19 dans SI-DEP, dans sa version stabilisée. " 

Suite aux premiers retours d’expérience des laboratoires qui réalisent des tests de criblage de variants, une nouvelle version ( la v.02 - qui fait suite à la V.1 et la V.1.1) du "Guide sur l’intégration des variants Covid-19 dans SI-DEP" vient d'être publiée.

Bruno Gauthier, vice-président du SDB et trésorier de la SFIL, participe à l'élaboration de ces documents pour qu'ils soient adaptés à l'usage en LBM. 

Le DGS-Urgent n°2021_08 envoyé par la Direction générale de la Santé (DGS) ce samedi à 18 heures et l'arrêté du 23 janvier, publié au Journal officel de ce 24 janvier, donnent aux laboratoires la marche à suivre afin d’identifier au plus vite, parmi les résultats positifs des tests RT-PCR, les différents variants en circulation. Cela doit permettre d’adapter les mesures collectives de prévention et d’isolement, voire de reconfinement en fonction de l'ampleur de la présence des variants en France. D'ou l'importance de bien renseigner le SI-DEP au sujet des variants.  

Découvrez le premier épisode des questions d'Emilie qui répond à une question essentielle pour que les patients et les acteurs de santé comprennent les préconisations sur l'utilisation de tel ou tel type de test : "Comment sait-on qu’un test est efficace ?"

Le SDB tient à féliciter les deux membres du SDB distingués lors de la dernière promotion de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite. Des distinctions qui viennent souligner leur engagement au service du collectif et de notre profession, que ce soit au sein de leur région d’exercice ou sur le plan national.

L’Identifiant numérique en santé (INS) et Pro santé connect devraient connaître des avancées décisives en 2021. Le premier est déjà effectif mais doit être l’objet d’aménagements, en particulier pour les biologistes médicaux, tandis que l’état d’avancement du second est moins abouti. Il n’empêche, tous deux ont vocation à être opérationnels d’ici la fin de l’année. C’est en tout cas la volonté exprimée lors du Ségur du numérique (le volet digital du Ségur de la Santé) par son comité de pilotage (Lire l’article sur le Ségur du numérique et le Ségur de la biologie).

Le recueil, auprès des laboratoires, des données 2020 de LaboVIH débute ce lundi 11 janvier. Pour rappel, il s’agit là du système de surveillance de l’activité de dépistage du VIH mis en place en 2001 dans les laboratoires d’analyses médicales. Ces données agrégées ont pour but d’affiner l’interprétation de celles issues de la notification obligatoire de l’infection à VIH.

Le SDB s’associe sans réserve au communiqué commun diffusé par la profession le 7 janvier qui exhorte le ministre de la Santé à associer les biologistes médicaux à l’effort de vaccination. En outre, le SDB propose une implication immédiate auprès de leurs patients et incitent les biologistes médicaux et leurs équipes à se faire vacciner sans délai. C'est possible, nous en avons eu la confirmation aujourd'hui.