Panier Vide

Communiqués de Presse (74)

Contact presse : LauMa communication Laurent Mignon 

Tél : 01 73 03 05 20

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Paris, le 30 novembre 2016 - Dans une lettre en date du 22 novembre dernier (et rendu public par l’APM), les syndicats des biologistes hospitaliers demandent à la ministre des Affaires sociales de renforcer leur poids dans la Commission de hiérarchisation des actes de biologie médicale (CHAB). Ce faisant, ces syndicats méconnaissent le rôle exact de la CHAB qui est avant tout un outil conventionnel de régulation des relations entre l’Assurance maladie et les directeurs de laboratoires de biologie privée. Elle n’a nullement vocation, par sa nature même, à couvrir le champ de la biologie médicale publique. 

Paris, le 9 novembre 2016 - Les quatre syndicats représentatifs publient un communiqué commun sur la signature des avenants qui actent la prolongation du protocole avec l’Assurance maladie jusqu’en 2019. 

Paris, le 3 novembre 2016 - Les autotests mis en vente par les pharmaciens d’officine ne cessent de recouvrir un champde plus en plus étendu. Mais, quel est le régime juridique applicable de cette vente dans les pharmacies ? Les biologistes médicaux s’interrogent sur des bases légales qu’ils n’arrivent pas à identifier clairement. À ce titre, le Syndicat des Biologistes a demandé, par courrier en date du 2 novembre à la Direction Générale de la Santé d’apporter des éclaircissements sur ce point ainsi que la liste actualisée des autotests dont la vente est autorisée en France. 

Paris, le 16 juin 2016 - La Cour d’appel de Paris a rendu, cette semaine, son arrêt dans l'affaire opposant Orpéa-Clinéa au Syndicat des biologistes (SDB) et au Syndicat des laboratoires de biologie clinique (SLBC). Les juges ont tranché en faveur des arguments des deux syndicats et ont rappelé avec force l’interdiction des ristournes. Ils ont également rappelé que la loi s’applique à tous. Un exemple à suivre pour d’autres règles aujourd’hui trop souvent bafouées, en particulier celles relatives à la détention du capital des laboratoires de biologie médicale. 

Paris, le 1er avril 2016 - L’enquête menée à la demande du Syndicat des Biologistes par le cabinet SIL-Lab Expert entre le 19 février et le15 mars 2016 auprès des éditeurs de solutions informatiques de laboratoire a abouti à des résultats alarmants quant à la possibilité, pour les Laboratoires de biologie médicale (LBM), de respecter les obligations imposées par le décret n°2016-46 du 26 janvier 2016 (art. 1 du décret modifiant l’article R. 6211-4. du Code de la santé publique*) au sujet du Cadre d’interopérabilité des systèmes d’information du secteur de la santé (CI-SISS).

Paris, le 2 mars 2016 - Comme le SDB l’a souligné dès sa publication fin janvier dernier [renvoi au SDB Info du 2 février 2016], le rapport sur « la mise en application de la loi n° 2013-442 du 30 mai 2013 portant réforme de la biologie médicale » des députés Jean-Louis Touraine et Arnaud Robinet a bien identifié les principaux enjeux de la biologie médicale aujourd’hui. Avec au centre de leur analyse, la nécessité de consolider la médicalisation et la pérennité de l’offre de biologie médicale de proximité. Le SDB demande que ce rapport ne reste pas lettre morte et qu’une concertation avec la profession soit ouverte sur la base des propositions des parlementaires.

Le SDB a d’ores et déjà procédé à une première analyse des propositions et vous fait part des principales orientations élaborées par son bureau national. 

Paris, le 1er mars 2016 - Face au refus des Pouvoirs publics d’analyser avec lucidité et responsabilité les risques encourus par les laboratoires de biologie médicale pour faire face au manque de moyens du Cofrac, le SDB réaffirme son refus d’une accréditation à deux vitesses et sa détermination à faire en sorte qu’aucun laboratoire de biologie médicale ne soit condamné à fermer le 1er novembre 2016. S’il le faut, tous les moyens, y compris judiciaires, seront utilisés. 

Paris, le 29 février 2016 – Longtemps attendus, objets de nombreuses propositions d’amélioration de la part du Syndicat des biologistes (SDB) et de la profession, les derniers décrets d’application de la loi sur la biologie médicale sont enfin sortis. Et comme le soulignait le SDB dès le lendemain de leur publication, trop peu de remarques de la profession ont été prises en considération, en particulier pour le décret 016-46 du 26 janvier 2016 relatif à la biologie médicale. Ainsi, certaines mesures dangereuses pour la profession, dénoncées par le SDB depuis plusieurs mois, n’ont pas été modifiées.

Le SDB, en lien étroit avec le SLBC (Syndicat des laboratoires de biologie clinique), a donc décidé de déposer un recours devant la juridiction compétente contre les deux mesures les plus inquiétantes : celle relative au danger imminent et celle relative à la possibilité pour les ARS de remettre en cause les droits acquis de SEL ayant valablement ouvert des sites.