Panier Vide

08 déc. 2020

Tests RT-PCR de fin d’année. Appel à la prudence et à la responsabilité individuelle Spécial

Évaluer cet article
(0 Votes)

Passeport pour les fêtes de fin d’année ou fausse bonne idée ? Le SDB rappelle qu'il n'y pas de solution magique et appelle à la responsabilité de tous.

Les biologistes médicaux et leurs équipes mobilisés

Les biologistes médicaux savent que beaucoup de Français comptent sur la mobilisation des laboratoires à l’approche des fêtes de fin d’année pour dépister et éloigner tout risque de contamination lors de leurs rassemblements familiaux.

Nous répondrons présents, à l’instar de la mobilisation sans faille depuis 9 mois de l’ensemble du personnel des laboratoires de biologie médicale dont l’effort pour mettre en place les tests RT-PCR à grande échelle sur l’ensemble du territoire est éloquent : au plus fort de la 2ème vague, nous avons réalisé plus de 2 millions de tests par semaine, dont le rendu n’excédait pas 24H pour 80% d’entre eux. Du coursier à la secrétaire, de l’infirmière et du technicien au biologiste médical, l’énergie déployée pour arriver à ce résultat honore la profession du diagnostic biomédical.

Les vacances de la Toussaint assorties du reconfinement ont fait chuter depuis 2 semaines l’incidence et le nombre de demandes de RT-PCR de 60%. Néanmoins, les indicateurs ont tendance à stagner depuis plusieurs jours, faisant craindre une dégradation de la situation épidémique. En parallèle, nous avons d’ores et déjà des signaux faisant craindre que les demandes en tests de dépistage se multiplient à l’approche des fêtes : un sondage rapporte que 26% des Français souhaiteraient se faire dépister avant un rassemblement familial dans le but de protéger leurs proches les plus fragiles.

Les biologistes médicaux et leurs équipes restent déterminés à mettre leur énergie au bénéfice de la lutte contre l’épidémie mais dans ce nouveau défi qui semble nous être lancé, nous souhaitons en appeler à la raison.

Impossible de dépister 25% de la population
en 3 jours

Le dépistage d’un quart de la population en 2 à 3 jours n’est pas réalisable et il est parfaitement irresponsable de le laisser croire à des heures de grande écoute. Nous estimons à 1 000 000 le nombre maximal de tests qu’il serait possible de réaliser sur ce laps de temps, ce qui représente seulement entre 5 et 10% de la population désireuse de se faire dépister. Cette opération ne serait de plus possible que dans la mesure où l’on n’observe pas de remontée des cas symptomatiques et contacts, dont les prélèvements devraient être priorisés.

Sur le plan de la santé publique, il est dangereux et irresponsable que les laboratoires soient pris d’assaut, que les standards téléphoniques soient saturés, que le personnel des laboratoires déjà épuisé soit exposé à des situations d’incivilité ou de colère, au mépris de leur engagement auprès des autres patients dont le suivi médical doit pouvoir se poursuivre normalement.

Nous tenons à rappeler que la prévention des contaminations repose avant tout sur les comportements individuels responsables, en limitant toute prise de risque idéalement une dizaine de jours en amont des fêtes : gestes barrières, port du masque en permanence, éviction des activités et lieux à forte densité humaine.

Test négatif un jour ne signifie pas négatif toujours

Nous estimons que les tests RT-PCR devraient raisonnablement être fléchés autour des personnes ayant un doute sur le respect strict de ces règles sanitaires et qui viendraient consécutivement se retrouver au contact de personnes à risque (plus de 65 ans et/ou présentant des facteurs de risque de forme sévère de Covid-19), en tenant compte du risque incompressible de contamination à posteriori de la réalisation du test. Test RT-PCR négatif un jour, ne signifie pas toujours et ne constituera jamais un passeport de négativité ou d’immunité pour des fêtes sereines auprès de ses proches les plus fragiles.

Les tests antigéniques réalisés par les autres professionnels de santé viendront vraisemblablement en appui. Nous rappelons les conseils de prudence car suivant l’avis de la HAS, ces tests sont moins fiables chez les sujets asymptomatiques avec des risques importants de faux négatifs, conduisant dans un cas sur 2 ou 3 à un diagnostic de non contagiosité erroné. En cas de résultats négatifs, les mesures barrières doivent absolument être maintenues.

La situation sanitaire préoccupante aux Etats-Unis après les fêtes de Thanksgiving doit résonner comme un appel à la prudence : nous en appelons donc à la responsabilité de chacun, et souhaitons que les pouvoirs publics et les médias jouent un rôle à la fois pédagogique et éducatif auprès de la population dans cette période aussi particulière et importante pour de nombreuses familles. 

Informations supplémentaires

  • Accès Restreint: non
Dernière modification le mercredi, 09 décembre 2020