Panier Vide

L’avis de la Haute Autorité de santé (HAS) et les différentes déclarations des tutelles sur les tests antigéniques soulèvent plusieurs interrogations sur le pilotage, par les autorités, de la stratégie de dépistage aujourd’hui. Si le SDB a bien conscience que certains rêveraient d’une solution miracle qui permettrait de réaliser du dépistage de masse du COVID-19 sans les laboratoires de biologie médicale (LBM), ce n’est pas ce nouveau type de tests qui le permettra. 

L’Assurance maladie, dans le cadre de la lutte contre les clusters, souhaite attirer l’attention sur le rendu de résultat aux médecins.

La presse s’est emparée du sujet et l’Assurance maladie a fait savoir hier, 16 septembre, qu’elle « condamnait fermement toute pratique visant à faire payer aux patients un accès plus rapide aux tests PCR » (voir le communiqué).

Publié au Journal officiel du 16 septembre, cet arrêté prend diverses mesures concernant la lutte contre la Covid-19. C’est toutefois l’autorisation d’utilisation des tests antigéniques dans les opérations de dépistages de masse qui retient l’attention. Notons que tous les professionnels de santé, y compris les biologistes médicaux, sont autorisés à en faire usage. Cette nouvelle famille de tests doit permettre de baisser la pression du dépistage.

Décalée en raison de la crise sanitaire, l’élection du nouveau Conseil d’administration du Syndicat des biologistes a eu lieu fin août (au lieu de juin). Pour la première fois depuis de nombreuses années, toutes les régions et tous les Drom disposent d’un représentant en son sein (voir la liste des élus du CA par région).

Le nouveau Conseil d’administration s’est réuni pour la première fois ce 15 septembre et a procédé à l’élection du Président et des 14 membres du bureau national.

Dans un esprit de consensus et d’unité, François Blanchecotte a été réélu pour un troisième mandat de trois ans à l’unanimité des suffrages exprimés.

La Société Française de Pédiatrie (SFP) fait un point sur la place des enfants dans la transmission du SARS-COV2. COVID 19 TEST

François Blanchecotte fait le point sur la situation des biologistes médicaux alors que le Gouvernement a fixé l’objectif d'un million de tests par semaine. Les biologistes médicaux ont encore besoin d’un certain nombre de réponses et d’actions de la part des tutelles pour sécuriser la réalisation de la stratégie de dépistage décidée par l'État, la situation actuelle n’étant pas soutenable. Elle doit être mieux organisée.

Le SDB a saisi le ministre de la Santé, monsieur Olivier Véran, par courrier, afin que la mobilisation des personnels de laboratoire (secrétaires, techniciens, etc...) depuis le début de la crise sanitaire de la Covid-19 en mars, et pour le millions de tests attendu par semaine, soit reconnue à l'égal du personnel cliniques privées, y compris financièrement.

Les gestionnaires du système SI-DEP ont diffusé la nouvelle mouture du formulaire patient SI-DEP 3

Il tient compte des dernières évolutions de situation et des retours de terrains relayés auprès de la cellule de pilotage par les représentants de la profession, en l’occurrence Bruno Gauthier pour le SDB.

Face à l’évolution rapide de la situation épidémiologique liée à la COVID-19 sur le territoire national la DGS a formulé cette semaine également une recommandation d’un test RT-PCR SARS COV2 pour les professionnels de santé.