Panier Vide

ACTUALITÉ PROFESSIONNELLE

En dépit d’un contexte marqué par de fortes controverses sur son intérêt, le dépistage du cancer de la prostate (dosage de PSA) reste très élevé dans notre pays.

Le décret 2016-1672 du 5 décembre 2016 relatif aux actes et activités réalisés par des manipulateurs d’électrocardiologie médicale confirme que ces derniers sont habilités à accomplir, sous la responsabilité du médecin, la réalisation ou le recueil des prélèvements de sang veineux et capillaire ainsi que des prélèvements d'excrétions ou de sécrétions.

C’est en partenariat avec des associations de patients que l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France a créé un dispositif visant à mieux structurer le parcours de soins des patients atteints d’hémochromatose.

Face à l’épidémie saisonnière de grippe qui touche actuellement l’ensemble des régions métropolitaines, la DGS souhaite une large diffusion de ses recommandations auprès des professionnels de santé. Elle préconise, entre autres, pour les personnes âgées, « de ne pas attendre la confirmation virologique du diagnostic » pour mettre en place « les mesures barrières et les traitements permettant de contrôler la transmission du virus grippal ».

Le SMIC horaire augmente de 0,93% à compter du 1er janvier 2017.

Publié au Journal officiel du 22 décembre, l’arrêté du 15 décembre 2016 fixe des conditions d'indépendance renforcées pour les organismes d'évaluation externe de la qualité.

Près d’un Français sur deux de plus âgé de 30 ans est touché par un excès de poids d’après la cohorte Constances étudiée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et la Caisse nationale de l’Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts)1.

Au lendemain de la publication du décret n° 2016-46 du 26 janvier 2016 relatif à la biologie médicale, le SDB avait jugé bon nombre de dispositions dangereuses ou inapplicables. Concernant les dispositions irréalistes ou techniquement impossibles portant sur la communication du compte-rendu des examens de biologie médicale, le Syndicat avait appelé les pouvoirs publics à ouvrir en urgence des discussions pour envisager des modalités et un calendrier compatibles avec les réalités techniques et économiques.

Un appel également formulé, en mars dernier, par la Société française d’informatique des laboratoires (Sfil) et la Fédération des éditeurs d’informatique médicale et paramédicale ambulatoire (Feima). Tous deux avaient envoyé une lettre commune aux autorités pour les alerter de l’impossibilité d’appliquer, dans les délais impartis, tout le volet du décret relatif au Cadre d’interopérabilité des systèmes d’information du secteur de la santé (CI-SISS). Ces appels ont été entendus et l’Asip Santé a été missionnée par la Direction générale de la Santé (DGS) pour trouver une issue réaliste avec l’ensemble des parties prenantes. Le point sur l’avancée des travaux. 

Le Gouvernement vient de lancer un vaste programme interministériel visant à maîtriser l’antibiorésistance. Cette feuille de route gouvernementale comprend 40 actions réparties en 13 mesures phrases.

Utiliser des cellules immunitaires équipées pour cibler spécifiquement et détruire certains lymphomes est une pratique acquise. Or, des chercheurs français et américains sont allés plus loin. Ils ont en effet démontré que ces cellules peuvent aussi introduire dans la tumeur une molécule d’intérêt médical et ainsi obtenir de meilleurs résultats que les cellules immunitaires classiques.

Comme prévu dans la loi de modernisation de notre système de santé de janvier 2016, le Développement Professionnel Continu (DPC), instauré par la loi Bachelot en 2009, a fait peau neuve. Une chose est sûre, néanmoins : en plus de la réunification de la formation continue de la profession, que ses membres soient médecins ou pharmaciens par leur diplôme d’origine, les biologistes médicaux seront bel et bien présents dans les instances clefs de la nouvelle structure de pilotage du DPC. Pour mémoire, ces instances doivent mettre en œuvre une obligation DPC renouvelée, dorénavant à accomplir par cycle de trois ans et non plus d’un an.

Le numéro vert (0 805 23 23 36) de la ligne d’écoute à destination des soignants vulnérables et en souffrance fonctionne depuis le 28 novembre. Il a été mis en place par l’association Soins aux professionnels de santé (SPS) dont le SDB est membre.